LYFtv-ForumParis

Référencer un site internet et partager des infos et communiqués - D.R/ Pour toute utilisation des images, contacter redaction(at)LYFtv.com


Partagez
Aller en bas
PArisenFrance
Admin
Messages : 156
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 54
http://www.parisenfrance.com

Salon Actionaria, les 22 et 23 novembre : le comportement d'Epargne des français scruté à la loupe

le Mer 23 Oct - 10:06
A quelques jours du salon qui se tiendra les 22 & 23 novembre, Actionaria publie les résultats d’une enquête sur « Le comportement d’épargne des français et des investisseurs individuels actifs et leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement des entreprises »
Dans un contexte de reprise des marchés financiers et d’environnement fiscal en pleine évolution, Actionaria a souhaité évaluer et comprendre le comportement d’épargne des Français et des investisseurs individuels actifs. L’enquête a été réalisée début octobre par l’institut OpinionWay auprès de 2 cibles :
-           1 000 individus représentatifs des Français
-           327 investisseurs actifs français
 
Principales conclusions :
-          Malgré la reprise des marchés, les Français et les investisseurs actifs restent prudents à l’égard de l’investissement en actions.
-          Pour les Français, les placements en actions doivent certes leur permettre de faire fructifier leur épargne mais doivent avant tout se révéler sans risque. Une majorité privilégie la sécurité du placement à son potentiel de performance. 
-          Bien que les investisseurs actifs reconnaissent également le caractère risqué des placements en actions, ils placent en priorité dans les critères qui les inciteraient à investir les avantages fiscaux devant la création d’une épargne longue, le potentiel de performance et la sécurité des placements.
-          L’investisseur actif considère l’investissement en actions avant tout comme une source de capitaux nécessaire aux entreprises et utile au bon fonctionnement de l’économie.
-          En matière d’investissement dans les entreprises, c’est avant tout la performance économique de la société qui est prise en compte à la fois par les Français et les investisseurs actifs. La politique des dirigeants, sa politique en matière de développement durable, la qualité des produits sont des critères secondaires.
-          Si plus de la moitié des Français et plus des trois quart des investisseurs actifs reconnaissent le PEA PME comme une mesure utile à l’économie française, ils sont encore moins de la moitié à percevoir l’utilité des autres dispositifs récemment créés.
 
Extrait des résultats :
1-    Les objectifs d’épargne
L’étude ne fait pas ressortir de différence notoire entre les deux populations interrogées. Le seul élément de discordance est l’intérêt pour l’investissement dans l’entreprise. En effet, les investisseurs actifs, population plus aisée (revenus et patrimoine) que les Français, s’avèrent être plus enclins à vouloir placer une part de leur épargne dans l’entreprise.
·         Pour 22% des Français et 17% des investisseurs actifs (+7pts vs 2012), l’objectif prioritaire de l’investissement d’une partie de leur épargne est de la faire fructifier.
·         18% des investisseurs actifs considèrent le financement dans une entreprise comme l’un des principaux objectifs de leur investissement (contre 10% des Français sondés).
·         L’objectif de transmission de l’épargne fédère aussi bien les Français que les investisseurs, (respectivement 13% et 14%).
·         Pour 11% des Français et pour 9% des investisseurs actifs, l’investissement doit permettre de disposer d’une épargne de sécurité et de se constituer un capital en vue d’acquérir un bien immobilier. 
·         10% des investisseurs actifs et 7% des Français voient l’investissement comme un moyen de financer les études de leurs enfants.
 
2-    L’investissement en actions
Malgré la reprise des marchés, l’investissement en actions suscite toujours la prudence pour les deux populations. En revanche, il est à noter que les investisseurs actifs sont tout de même plus confiants à l’égard de l’investissement en actions.
·         73% des Français et 66% des investisseurs actifs interrogés ont exprimé leur prudence quant à l’investissement en actions.
L’investissement boursier est perçu par les deux populations comme utile au bon fonctionnement de l’économie, bien qu’il soit considéré comme un acte risqué.
·         91% des investisseurs actifs (-3pts vs 2012) conçoivent l’acte d’investir en bourse comme risqué, alors qu’ils sont 78 % des Français à avoir le même sentiment.
·         Néanmoins, 94% des investisseurs actifs perçoivent l’investissement boursier comme une ressource nécessaire aux entreprises (+2pts vs 2012) et 92% comme utile au bon fonctionnement de l’économie (stable vs 2012). 48% estiment que l’investissement en bourse pourrait être considéré comme un acte citoyen (+3pts vs 2012).
·         Cette assertion est moins évidente pour les Français sondés, qui ne sont que 59% à estimer que l’investissement en actions est une ressource nécessaire aux entreprises et 47% comme utile au bon fonctionnement de l’économie. De la même manière, seuls 18% considèrent qu’il s’agit d’un acte citoyen.
 
3-    Critères d’investissement en entreprise
Pour les deux populations interrogées, la performance économique apparaît comme le principal critère de décision en matière d’investissement dans une entreprise (pour 47% des investisseurs et 32% des Français). 
·         Après la performance économique, les 2ème et 3ème critères cités par les Français sont la politique des dirigeants et le secteur d’activité.
·         Quant aux investisseurs actifs, ils mettent en 2ème position la qualité des produits (15% des sondés) et ensuite le secteur d’activité de l’entreprise (14% des interrogés).
·         Seulement 2% des investisseurs actifs et 10% des Français considèrent la politique de développement durable comme un critère de sélection.
 
4-    Les nouveaux dispositifs
La majorité des Français et des investisseurs actifs jugent les nouveaux dispositifs utiles au bon fonctionnement de l’économie. 
En revanche, les raisons prioritaires qui les inciteraient à investir dans ces nouveaux dispositifs sont différentes.
·         Pour 61% des Français, la sécurité du placement est le facteur clé, largement devant les avantages fiscaux (18%), le potentiel de performance (11%) et la création d’une épargne longue (8%)
·         Alors que pour les investisseurs actifs, le critère principal est, en premier lieu, les avantages fiscaux (36%), suivi par la création d’une épargne longue (27%), le potentiel de performance (25%) et seulement 11% ont évoqué la sécurité des placements.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Commandez vos produits culturels dans la librairie LYFtv (livraison par Amazon.fr) :

Vous êtes le

ème
visiteur

Nous écrire

fleche+haut

fleche+haut